III. ANALYSE DES RISQUES

Les risques liés aux travaux hyperbares peuvent être évalués selon les grandes lignes suivantes :
• Risques physiologiques dont la prévention relève directement de l'employeur des hyperbaristes et qui doivent être couverts en détails dans le Manuel de Sécurité Hyperbare et ne seront pas examinés ici.
• Les risques liés à l'environnement et aux structures de travail (avec ou sans immersion) dont la majorité sera traitée dans ce même manuel en ce qui concerne les mesures générales de prévention, mais comme indiqué plus haut, chaque site d'intervention peut présenter des situations spécifiques (contamination chimique, radioactive, biologique, température,…, courant, navigation fluviale, conduite en charge, structure dangereuse, explosifs…) qui doivent faire partie des informations fournies par le donneur d’ordre et donc à inclure dans le document de prévention des risques interférents que constituent le PP ou le PPSPS.
L’arrêté du 30 octobre 2012, demande que ces mesures spécifiques soient intégrées dans le Manuel de Sécurité Hyperbare, ce qui revient à en faire un document en évolution permanente, suivie notamment par le Conseiller à la Prévention Hyperbare. La distribution d’un tel document à chaque modification va constituer un problème de suivi complexe pour l’entreprise (à la charge du CPH). Une révision périodique est demandée par cet arrêté, ladite périodicité ayant été omise ( !), il semble réaliste d’effectuer cette révision périodique à la suite de celle du document unique qui doit tenir compte annuellement du retour d’expérience de l’année ou de l’exercice écoulés.
• La majorité des mesures de prévention des risques liés aux outillages mis en œuvre pendant le travail hyperbare, doit être traitée dans le Manuel de Sécurité Hyperbare de l'entreprise intervenante. Seuls méritent d’être examinés dans le Plan de Prévention ou le PPSPS les outils mis à la disposition par l'entreprise utilisatrice ou développés spécialement pour le chantier en question.